Métalu A ChahuterMétalu A Chahuter
recherche

La ville de demain ?

Dans un monde déstabilisé par la « mondialisation », les crises du capitalisme, la révolution numérique et les incertitudes environnementales, les acteurs territoriaux sont à la recherche de nouveaux modèles de développement. La « ville créative », au même titre que la « ville durable » ou la « ville désirable », est aujourd’hui chargée de la responsabilité de fonder l’attractivité métropolitaine, tout en préservant l’épanouissement des individus et l’amélioration de la vie collective. N’est-ce pas trop lui demander ?

La ville créative, concept marketing ou utopie mobilisatrice ?

Comment les grandes villes s’appuient-elles sur l’art et la culture pour
accompagner leurs stratégies de développement ?

Si la créativité est de plus en plus fréquemment mobilisée dans les discours sur le développement et l’attractivité des métropoles, cette notion reste floue, dans sa définition, comme dans ses principes et sa mise en oeuvre. La créativité peut-elle être un point d’appui pour réinventer la pensée de l’action urbaine ? Est-elle propice à un développement harmonieux des villes comme le laissent entendre différents travaux qui, dans la lignée de ceux de Richard Florida, établissent des relations entre créativité et attractivité urbaine ? Ou bien n’est-elle au contraire qu’un outil de marketing urbain, au service des stratégies concurrentielles des métropoles ?

Ville de demain : la ville créative entre le local et le global

À l’heure du web 2.0 et de la mondialisation des échanges culturels, comment
penser le développement culturel local et préserver la fragilité du travail de
création et de démarches artistiques innovantes ?

À l’issue d’un travail de terrain mené dans une trentaine de pays, Frédéric Martel dresse le tableau d’une culture de masse mondialisée. Par-delà une vision dualiste traditionnelle opposant culture populaire et culture des élites, cette mondialisation culturelle pose la question de l’identité des territoires. Quelles marges de manoeuvre les villes et les nations conservent-elles face aux processus de globalisation des paysages culturels ? Que peut une « diplomatie culturelle » pour protéger et soutenir la création indépendante ? Une régulation politique peut-elle être efficace ou est-elle d’emblée annihilée par des mécanismes plus globaux qui la dépassent ?

D’autant que, parallèlement à la mondialisation des contenus et de
l’entertainment initiée par les industries créatives, une autre mondialisation est à l’oeuvre, celle des concepts et des stratégies urbaines. Il en va ainsi de la notion de « ville créative » ou encore du rôle prêté aux équipements emblématiques ou aux grands événements culturels, sur lesquels nombre de villes à travers le monde fondent désormais leurs stratégies de développement. Face au risque d’homogénéisation des démarches, ne conviendrait-il pas d’inventer des modèles urbains plus complexes et plus singuliers, qui, tout en intégrant une dimension événementielle forte, sauraient partir de l’existant et travailler de concert avec les forces vives d’un territoire ?

http://www.univ-bordeaux.fr/Documents_PDF/Pre-Programme_Ville-Creative_07010.2010.pdf

nous suivre

  • RSS
  • Facebook
  • YouTube
Bureaux : 161 rue Roger Salengro ● 59260 Hellemmes Lille
Tél. 03 28 07 32 27 ● infos@metaluachahuter.com
Ateliers : 122 rue Dordin ● 59260 Hellemmes Lille
texture fond de page